MICHE E DRATE

Petite sortie le week-end dernier pour pour assister au Spectacle de Marionnettes présenté par la Compagnie Elliptique, dans le cadre du Festival « Parcours Croisé » à Brignoles (Var) 

 

bri

 

Pour tous les petits et grands rêveurs, explorateurs d’émotions. Miche le poète, clown blanc et Drate l’espiègle, clown Auguste, se frottent l’un à l’autre par leur singularité. Ils nous parlent de l’enfance, du jeu et de l’imaginaire et s’interrogent sur la vie avec spontanéité et légèreté, dans une mise en scène astucieuse, dans un théâtre de marionettes mobile et plein de surprises …

La réflexion de mon fils de 9 ans à la fin des applaudissements résume parfaitement le sentiment général « Maman, je suis dégouté, c’est déjà fini !! »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

La Vie Brève ….

LA VIE BREVE

Il est de petites soirées plaisantes, au coeur de petits villages, quand une troupe de Théâtre amateur, en l’occurence la Compagnie « La Bougeotte »* décide de se produire, au Château de CARCES (83)

La pièce a été réécrite et mise en scène  par Nathalie Senczuk, avec raison, humour, poésie et pétage de plomb, tandis que le plateau est hanté par le personnage de Robert Plankett lui-même, croquant une pomme parmi « ses » vivants

 

L’histoire …

« Robert Plankett est mort. Ses proches se retrouvent chez lui pour vider la maison, ranger leurs souvenirs, s’occuper de ce qui reste et de ceux qui restent. De Robert Plankett,  on ne sait que peu de choses. C’est à travers ses proches qu’un portrait de lui se dessine lentement, un portait non dénué d’humour et de relief coloré, une sorte de portrait chinois qui contient des histoires vraies et des mensonges, du papier kraft et des cartons pour emballer les objets, un chagrin d’amour forcément, un poulet, la Petite messe solennelle de Rossini, un livre au titre prometteur, des gens qui se souviennent bien et d’autres qui se souviennent mal ou autrement, et cela, bien sûr, fait des histoires …

 
Ces retrouvailles sont l’occasion de révèler avec tendresse et drôlerie les penchants des uns, les travers des autres ! »
La vie brève Robert Plankett est une pièce dont le texte s’est écrit tout seul, en 2011, au fur et à mesure du travail d’improvisation des comédiens. C’est donc un travail collectif. L’observation minutieuse du deuil en est le coeur vivant. Comment regarder le gouffre de la perte, avec quelle pudeur, quelle juste distance ? 

 

* Avec Christine Akkari, Ludovic Asseman, Céline David, Miguelle Dokithonon, Frédéric Jean, Marie-Hélène Richez

 

la vie breve

« La vie brève », mise en scène Jeanne Candel

 

(Château de Carcès, le vendredi 8 novembre 2013)