Ce soir on fait l’amour

Merci 🙏🏻 des notes et des mots à partager tant j’aime cette poésie.

Carlos Guanche

  • Ou mort d’un amour, cérébral,

Je pourrais être tenté
Succomber au désir
Je pourrais m’encanailler
Déraper de plaisir

Une simple question de méfiance.
Bien qu’en moi le désir brulait.
Pourtant je restais immobile,
sans mots dire ni rien entreprendre de trop sérieux.

Dire ces mots qui trahissent
Que je retiens sans cesse
Pour ne pas qu’ils ternissent
Le goût de ma tendresse

Elle n’attendait pas que je lui dise « je t’aime ».

Cela me convenait bien finalement. Je restais dissimulé derrière son indépendance et ses troubles. Fermement agrippé à la nature de notre relation. Pour éviter qu’aussitôt prononcés elle ne s’écarte et me laisse choir dans mon précieux imaginaire.

Tu séduis mon attention
De timides appétits
Libères mon intuition
D’inconscients souvenirs

Des émotions surgissaient de l’enfance. Lors des premiers émois. Au moment des timides découvertes, des caresses nouvelles.
Comme des souvenirs

View original post 313 mots de plus

Publicités

5 commentaires sur “Ce soir on fait l’amour

  1. loisobleu dit :

    A l’ô tel
    Pas si sic
    Chambre particulière
    On se fait la cour
    Au jardin d’un notre Amour
    N-L – 26/05/17

  2. Pat dit :

    Avec cette mélodie simplette il nous fait partager quelque chose de profond. C’est vrai qu’il y a dans le passage à l’acte…aussi la mort d’un imaginaire, d’un rêve derrière…et selon que la réalité surpasse ou non le rêve, elle nous transforme…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s