Réparer les Vivants

REPARER LES VIVANTS

.

.

Pourquoi avoir choisi ce Roman ?
.

Depuis 2014, j’avais inscrit ce roman sur ma liste d’envies … J’ai beaucoup aimé la façon dont Maylis de Kerangal le défendait et la liste des prix qui lui ont été décernés n’a fait que renforcer mon envie. Mais, ma pile de livres en attente étant déjà conséquente, ce roman restait en attente ….

.
En juillet dernier, j’ai décidé de m’inscrire à La Kube, peut-être connaissez-vous le concept ? Peut-être y êtes vous inscrits ? (J’en parlerait plus longuement dans un prochain article 😉).
.

Je me suis donc inscrite à La Kube et le tout premier livre qui m’a été adressé fut « Réparer les vivants ». Livre choisi par un libraire indépendant qui ne me connaissait qu’à travers ma fiche d’inscription. 

.

.

.

.
4ème de couv.

.

.
«Le cœur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d’autres provinces, ils filaient vers d’autres corps.» 
.

.
Réparer les vivants est le roman d’une transplantation cardiaque. Telle une chanson de geste, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d’accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le cœur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l’amour.

.

.
Résumé :
.

.
Au Havre, un jeune homme de Simon Limbres, rentre d’une session de surf avec ses amis Christophe et Johann lorsqu’un un accident survient. Le jeune homme est projeté contre le pare brise, et sous l’effet du choc son cerveau subit des lésions importantes, irréversibles qui le mènent à un coma dépassé, à une mort cérébrale.

.

.
S’ensuit la question, pour les parents, du don d’organes. Puis la valse des médecins, entre le donneur et les autres patients …

.

.

QUELQUES EXTRAITS :

.
.
 » Ils vont s’éloigner mais Marianne se retourne une dernière fois vers le lit et ce qui la fige sur place est la solitude qui émane de Simon, désormais aussi seul qu’un objet, comme s’il s’était délesté de sa part humaine, comme s’il n’était plus relié à une communauté, inséré dans un réseau d’intentions et d’émotions mais errait, métamorphosé en une chose absolue, Simon est mort, elle se prononce ces mots pour la première fois, épouvantée soudain, cherche Sean qu’elle ne voit pas, se précipite dans le couloir, le découvre prostré accroupi contre le mur, lui aussi irradié par la solitude de Simon, lui aussi certain de sa mort à présent. Elle s’accroupit devant lui, cherche à soulever sa tête en plaçant ses mains en coupe sous sa mâchoire, viens, viens, partons d’ici – ce qu’elle voudrait lui dire c’est : c’est fini, viens, Simon n’existe plus. »
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 » Que deviendra l’amour de Juliette une fois que le cœur de Simon recommencera à battre dans un corps inconnu, que deviendra tout ce qui emplissait ce cœur, ses affects lentement déposés en strates depuis le premier jour ou inoculé ça et là dans un élan d’enthousiasme ou un accès de colère, ses amitiés et ses aversions, ses rancunes, sa véhémence, ses inclinations graves et tendres ?

.

Que deviendront les salves électriques qui creusaient si fort son cœur quand s’avançait la vague ?  »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

.

.
MON AVIS, MON RESSENTI  :
.

.
Je découvre là quelque chose qui m’arrive pour la toute premiière fois : je ne sais pas si j’aime ou si je n’aime pas ce livre ! 

.

.
Il est très bien écrit, fort bien documenté et colle au plus près de la réalité.
.

.
Il aborde un sujet très important qui reste effrayant aux yeux du plus grand nombre d’entre nous …
.

.
Et malgré tout, en refermant le livre, j’ai une immense sensation d’attente, de plus, de frustration …
.

.

… je n’ai d’ailleurs aucune envie d’aller voir le film ! 
.

.
Je pourrai donc en tirer la conclusion que je n’ai pas aimé et pourtant,  j’y trouve tellement de point positif ….
.

.
Je crois que je vais le ranger dans la bibliothèque pour le relire dans quelques temps, histoire de pouvoir enfin trancher ! 

Publicités

2 commentaires sur “Réparer les Vivants

  1. loisobleu dit :

    Si je pouvais dire quelque chose
    ….
    Avoir un avis sur tout relève plus du réflexe narcissique que de la connaissance du sujet autorisant à en avoir un. Tout comme être avisé ne défend pas de ne pas en avoir.
    Alors que vive la bibliothèque.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s