La nuit – Elie Wiesel

3 réflexions sur “La nuit – Elie Wiesel”

  1. Quand l’enfant au coeur de l’enfer destructeur le plus effroyable qui soit de mémoire d’homme, apprend une langue – la nôtre en l’occurrence – , toute la signification du savoir diffuse son énergie vitale et le tient sauf au-delà de toute imagination.
    Elie est un des rares témoins des camps de la mort à s’en être sorti par la volonté de cette méthode.d’apprentissage initiatique.
    J’ai toujours été au coté de cet être d’exception, modèle de probité et de courage émergeant de l masse lâche et cupide.
    Être de ceux qui ont souffert permet de savoir la véritable signification de l’acte d’amour.
    Je t’embrasse mon Ideelle en voyant dan l’étreinte que je te porte défiler tout ce que Wiesel en a dit.après l’avoir vécu.

    N-L – 5/07/16

      1. Si nôtre choix repose entièrement sur le bonheur, nous sommes à m’aime de comprendre qu’aussi cruel que cela soit, sans sa part de malheur, nous ne l’aurions jamais vécu. Ainsi sommes-nous plus que jamais l’un dans l’autre.
        C+B+B+C
        N-L – 05/07/16

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s