RIEN

Le monde est dans tes yeux ...

RIEN …

Un … Deux … Trois pas …. Quatre … Cinq … Six ….

Je lève les yeux au ciel …. RIEN, RIEN que le soleil à son zénith … RIEN que mes yeux brûlés, incapables de lutter contre cette attraction … Il n’y a plus de bleu dans le ciel … Plus de jaune … Plus de vert au sol … Plus de bleu, verdâtre, dans le lit de la rivière …. RIEN, que deux longues jambes qui, un pas après l’autre, longent cette rivière, aujourd’hui calme, sereine … RIEN que cette rivière, métronome des battements de mon coeur … RIEN …

RIEN que cette robe qui virevolte, sans vent …. Tantôt elle se soulève, si lègere, quand mes pas s’accélèrent …. Tantôt elle se coince entre mes cuisses … Elle s’y colle, s’y frotte … RIEN … RIEN ne l’empêche de s’agripper à mon pubis, qui n’a…

View original post 538 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s