Masculin-Masculin (4)

« Mort pour la patrie »

Jean Jules Antoine Lecomte du Noüy

 

mm6

« Mort pour la patrie » de Jean Jules Antoine Lecomte du Noüy

 

Avant de mourir, ce brave soldat a tenu à révéler ses fesses blanches au centre du tableau. La raison de cette impudeur, incongrue au regard du sujet patriotique, est simple : en 1892, comme tout au long du siècle qui finissait, le nu masculin est un exercice imposé pour les élèves des Beaux-Arts et les Salons officiels l’accueillent comme tel.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s